Retour

L'usine Kruger de Trois-Rivières touchée par les droits antidumping

La société Kruger trouve injuste et infondée la décision du département du Commerce américain d'imposer des droits antidumping de 22 % sur les exportations de papier journal canadien.

Ajoutés aux droits compensateurs préliminaires imposés depuis janvier, les droits qui lui sont imposés totalisent plus de 32 %.

Dans un communiqué émis mercredi après-midi, Kruger prévient que l'imposition de ces droits affectera directement ses trois usines de papier dont celle de Trois-Rivières.

« L'entreprise estime avoir été entraînée par le courant actuel des différends commerciaux qui dépassent largement la portée de ses activités et se voit maintenant visée par desdécisions qui ne reflètent pas la réalité de ses pratiques d’affaires », peut-on y lire.

Kruger entend se prévaloir de tous les recours légaux à sa disposition pour se défendre et interpelle le gouvernement du Canada pour qu'il fasse les représentations nécessaires devant les instances internationales pour que la décision soit annulée.

Les syndiqués optimistes

L'usine de Kruger à Trois-Rivières est la seule usine de la Mauricie qui fabrique le papier visé par les droits antidumping.

Le virage vers le papier carton de la machine numéro 10, entrepris au coût de 250 millions de dollars en 2015, aura pour effet de limiter l'impact sur les travailleurs. Toutefois, selon le syndicat qui représente les 260 employés de l'usine, la machine numéro 7 produit encore principalement du papier journal.

« C'est quelque chose [la décision] qu'on aurait pu se passer, lance Steeve Saint-Pierre du syndicat Unifor. On a été durement touché au fil des années et je pense qu'il serait temps qu'on ait des bonnes nouvelles. »

Le syndicat demeure optimiste et se réjouit de pouvoir compter sur le soutien du gouvernement du Québec. « On nous a annoncé des mesures pour nous aider à passer à travers cette crise comme ils l'ont fait au niveau du bois d'oeuvre », explique M. Saint-Pierre qui rappelle l'importance de maintenir l'aide de Québec pour la diversification du secteur des pâtes et papier.

Plus d'articles