Retour

La chasse au dindon sauvage de plus en plus populaire

La cote de popularité de la chasse au dindon sauvage est en hausse au Québec. Introduit il y a quelques années en Mauricie et au Centre-du- Québec, sa présence se fait de plus en plus remarquée. L'Union des producteurs agricoles (UPA) surveille sa présence de près et réclame même la possibilité d'une deuxième période de chasse dans l'année.

Un texte de Marie-Pier Bouchard

Offerts depuis 2008, les permis de chasse au dindon sauvage sont de plus en plus demandés. Le nombre de permis vendu est passé de 2277 la première année à 12 269 l'an dernier.

Difficile pour le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) de chiffrer le nombre de dindons, mais certains signes permettent de constater un accroissement important de la population depuis son introduction, entre autres en Mauricie-Centre-du-Québec.

Le président du syndicat des éleveurs de volailles de l'UPA de la Mauricie-Centre-du-Québec, René Gélinas, admet que cette activité représente une source importante de retombées économiques pour la région, mais il se dit préoccupé par l'augmentation de la population de dindons sauvages.

« Si elle augmente trop ça va causer un problème au niveau des champs et après, plus que la population va augmenter, ils vont se tenir plus proche des bâtiments pour trouver de la nourriture et là ça peut causer un risque de contamination ou un risque au niveau de nos élevages de volailles », explique-t-il.

C'est notamment pour contrôler le niveau de population que le MFFP a lancé récemment son « Plan de gestion du dindon sauvage 2016-2023 ».

Le MFFP se dit sensible à cette préoccupation. « Ce qu'on veut avec le plan de gestion c'est de prélever le nombre de dindons de façon à ce qu'il ne devienne pas nuisible », explique Pascale Dombrowski.

Dans cette optique, le MFFP permet cette année aux chasseurs de prendre un deuxième dindon à barbe et le nombre de demi-journées de chasse a pratiquement doublé. Il est passé de 12 à 22.

Aussi, les chasseurs de l'extérieur du Québec ont maintenant accès ce type de chasse.

Une deuxième saison de chasse?

Pour le moment, seuls les dindons mâles peuvent être abattus au printemps. Mais devant l'augmentation de la population, l'UPA réclame une chasse d'automne. Une résolution a été adoptée en ce sens il y a quelques mois et déposée au gouvernement.

Est-ce que les chasseurs de dindons sauvages pourront un jour doubler leur plaisir?

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) analysera cette possibilité au cours des prochaines années.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine