Retour

La Commission des droits de la personne enquête sur la DPJ Mauricie/Centre-du-Québec

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse a ouvert une enquête sur les services offerts aux enfants placés en famille d'accueil en Mauricie et au Centre-du-Québec.

Cette initiative fait suite au jugement rendu en octobre dernier par la juge Marie-Josée Ménard concernant la maltraitance de deux enfants sous la responsabilité de la direction de la protection de la jeunesse au Centre-du-Québec.

À cela s'ajoutent les nombreuses plaintes reçues au cours des 4 dernières années. Entre le 1er janvier 2013 et le 1er janvier 2017, la Commission a analysé 67 demandes d’intervention concernant des enfants en famille d’accueil dans la région.

Dans 19 cas impliquant 38 enfants, la Commission ou le tribunal ont dû intervenir pour faire respecter les droits des enfants en raison de services déficients.

Dans un communiqué émis lundi, la commission dit souhaiter « évaluer la situation d’enfants placés en famille d’accueil [...], afin de vérifier si les standards de pratique reconnus ont été respectés et si les droits de certains enfants ont été lésés ».

Le président par intérim de la Commission, Camil Picard, précise que « le processus d’évaluation et d’accréditation des familles d’accueil, les procédures de déplacements des enfants, certaines interventions et les suivis effectués par la DPJ semblent préoccupants ».

Le CIUSSS réagit

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) a rapidement réagi affirmant qu'il prend au sérieux l'enquête initiée par la commission. Le CIUSSS MCQ ajoute qu'il collaborera à la démarche et ajustera ses pratiques en conséquence.

« Au cours des dernières années, nous avons bonifié l’ensemble de nos pratiques pour nous assurer d’offrir des services de qualité à tous les enfants suivis en protection de la jeunesse, dont les enfants hébergés en famille d’accueil », précise la directrice générale adjointe aux programmes sociaux et de réadaptation, Lyne Girard.

Le CIUSSS MCQ n'accordera aucune entrevue jusqu’à ce que l’enquête soit complétée. Les recommandations qui découleront de cette analyse seront rendues publiques.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine