Retour

La consultation sur le cannabis s’arrête à Trois-Rivières

Plusieurs organisations ont l'intention de prendre la parole lors de la tournée des consultations régionales sur l'encadrement du cannabis à des fins récréatives, qui s'arrête jeudi à Trois-Rivières. Signe que les préoccupations sont nombreuses.

L'initiative de Québec vise à permettre aux citoyens et aux organismes de s'exprimer sur le sujet.

Pour Philipe Malchelosse de l’organisme Point de rue, l’enjeu réside dans la façon d’encadrer la vente : « On ne souhaite pas qu’il y ait de la promotion qui soit faite pour la vente de cannabis, on ne souhaite pas qu’il y ait un programme de fidélisation par exemple, a-t-il expliqué en entrevue à l'émission Facteur matinal.

Il va recommander la création d’une société d’État qui aura un monopole pour la gestion, la vente et la production du cannabis.

De son côté, le Regroupement provincial des comités des usagers ( RPCU ) souhaite que la mise en place de la nouvelle loi soit retardée.

Le directeur général de l’organisation Pierre Blain pense que le gouvernement fédéral devrait repousser d'un an la légalisation du cannabis, prévue pour le premier juillet 2018.

En entrevue à l'émission Facteur matinal, M. Blain a soutenu que le ministère de la Santé aura à mettre en place des mesures trop rapidement.« Je crains qu’à partir de ce moment-là, les mesures ne soient pas suffisantes pour pouvoir informer correctement la population ».

Il réclame des campagnes d’information qui donneront l’heure juste pour permettre aux gens de consommer de façon raisonnable.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine