Retour

La Cour d'appel annule le verdict de culpabilité de Martin Gélinas

La Cour d'appel du Québec a annulé, vendredi matin, le verdict de culpabilité prononcé en juillet 2014 contre Martin Gélinas, un ancien vice-recteur aux ressources humaines de l'Université du Québec à Trois-Rivières. Martin Gélinas avait obtenu une absolution conditionnelle après avoir été reconnu couplable de harcèlement criminel à l'endroit de l'ex-directrice des communications de l'UQTR, Guylaine Beaudoin.

Dans un jugement unanime, les juges Guy Gagnon, Jacques J. Lévesque et Dominique Bélanger concluent que « l'omission de la juge Guylaine Tremblay de considérer toute la preuve, dans le contexte de la présente affaire, est fatale ». Martin Gélinas devra donc subir un nouveau procès.

Les juges estiment que la juge de première instance a écarté le témoignage de Martin Gélinas et retenu celui de Guylaine Beaudoin sans en préciser les raisons et sans procéder à l'analyse des versions contradictoires, donc que « les questions essentielles en litiges n'ont pas été réellement tranchées ».

Dans le jugement on peut lire: « l'appelant faisant face à des accusations punissables d'une peine sévère et porteuse d'un stigmate important. Les motifs de la juge devaient donc expliquer pourquoi l'appelant était condamné ».

Martin Gélinas satisfait

L'avocat de Martin Gélinas, Jean-François Bertrand, affirme que son client est très satisfait de la décision de la Cour d'appel du Québec.

« Il est content de voir qu'il y aura un nouveau procès, car il a toujours clamé son innocence, malgré le jugement qui l'avait condamné », précise-t-il.

Martin Gélinas était accusé de harcèlement et de bris d'engagement à l'égard de son ancienne collègue Guylaine Beaudoin.

Les gestes reprochés auraient été commis entre mai 2011 et mars 2013. Guylaine Beaudoin et Martin Gélinas avaient eu une relation amoureuse pendant quelques mois avant que Mme Beaudoin n'y mette un terme.

Ce sont notamment des dizaines de messages textes de désespoir envoyés après la fin de cette relation par Martin Gélinas à son ex-collègue qui sont en cause dans cette affaire.

Guylaine Beaudoin bouleversée par la nouvelle

Quelques heures après le prononcé du jugement de la Cour d'appel, l'ex-directrice des communications de l'UQTR, Guylaine Beaudoin, a convoqué la presse.

Lors de sa brève déclaration, Mme Beaudoin a confié être bouleversée par la nouvelle. « Je ne m'attendais pas à ça, maintenant je pense que je suis encore en train d'absorber toute l'information », a-t-elle dit calmement.

« C'est malheureux que l'on doive pour une technicalité qui n'a aucun rapport avec la qualité de mon témoignage reprendre l'ensemble des procédures, a-t-elle dit. Il est important de préciser qu'en aucune temps la crédibilité de mon témoignage n'a été mise en doute. »

Questionnée sur la possibilité qu'un nouveau procès soit tenu, Mme Beaudoin affirme qu'elle peut difficilement l'envisager pour le moment et qu'elle préfère prendre du recul avant de se prononcer sur cette question. « La décision de tenir un nouveau procès ne m'appartient pas, a-t-elle précisé. Elle appartient au procureur de la Couronne et à ce moment-là je ferai ce qu'il faut. »

Plus d'articles