Retour

La mère d'une victime dénonce des délais judiciaires « ridicules »

Une mère de la Mauricie dénonce la lenteur des procédures judiciaires dans le dossier d'exploitation sexuelle dont sa fille a été victime. Depuis le dépôt de la plainte, en 2010, la cause a été remise une trentaine de fois.

L'accusé dans ce dossier, Marc Bergeron, a entretenu une relation amoureuse avec l'adolescente alors qu'il était un proche de la famille en situation d'autorité sur elle. Ils ont eu plusieurs relations sexuelles complètes.

En octobre 2015, soit cinq ans après le dépôt de la plainte, l'accusé a finalement accepté de plaider coupable à des accusations réduites. 

« C'est vrai que c'est un dossier qui a traîné en longueur, convient la procureure de la Couronne au dossier, Me Catherine Vincent. Ce ne sont pas des délais qui sont habituels à Shawinigan. »

La mère de la victime affirme que ces délais ont été pénibles et douloureux pour sa fille et elle.

L'avocat de Marc Bergeron, Me Maurice Biron, demande une peine de 45 à 90 jours de prison à purger de façon discontinue. La couronne espère quant à elle qu'une peine d'emprisonnement de deux ans moins un jour lui soit imposée. Le juge devrait rendre sa sentence le 25 juin. 

Plus d'articles

Commentaires