Retour

La mobilisation pour l'agrandissement de l'école de Saint-Boniface sort des murs de l'établissement

Les chandails verts se multiplient dans les rues de Saint-Boniface. Une vingtaine de commerces et d'institutions ont répondu à l'appel du comité de parents qui réclame l'agrandissement de l'école primaire Sainte-Marie et ont adopté le chandail « Unis pour notre école ».

Un texte de Marie-Pier Bouchard

Ils se joignent ainsi aux élèves, aux parents et au personnel de l'école qui porteront dorénavant le chandail tous les mardis.

En attente de la réponse du ministre de l'Éducation Sébastien Proulx qui a promis de trancher d'ici la mi-juin dans ce dossier, le comité de parents de l'école Sainte-Marie a décidé de maintenir la pression sur Québec.

Les membres ont sollicité les dirigeants d'entreprises de la municipalité afin qu'ils portent les chandails avec l'nscription « Unis pour notre école » distribués récemment à l'école primaire. La réponse a été bonne selon la porte-parole du comité de parents qui réclame l'agrandissement de l'école, Marie-Ève Landry. 

La directrice des ressources humaines chez Portes Milette, Sophie Milette, a commandé une quarantaine de chandails pour ses employés. Elle juge que c'est une cause importante à appuyer.

Environ 600 chandails verts ont été distribués jusqu'à maintenant un peu partout à Saint-Boniface et le comité s'attend à faire d'autres commandes prochainement.

Après avoir essuyé un refus l'an dernier, le comité de parents attend impatiemment la décision du ministère de l'Éducation à la deuxième demande pour un agrandissement de l'école primaire de Saint-Boniface. Le plan déposé prévoit l'ajout de six classes et d'un gymnase.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine