Retour

La pataugeoire d’un quartier défavorisé de Trois-Rivières devient payante

Une pataugeoire située dans un quartier de Trois-Rivières où habitent de nombreuses personnes plus démunies sera dorénavant payante. La Ville a apporté ce changement, parce qu'en vertu des normes provinciales, le point d'eau est maintenant considéré comme une piscine.

Les gens âgés entre 18 et 54 ans qui veulent profiter de la pataugeoire du parc Jean-Béliveau devront donc payer le même tarif que ceux qui vont dans les piscines de la ville, soit 3,25 $. L’accès reste gratuit pour les moins de 17 ans accompagnés d’un adulte (2,75 $ pour les 7 à 18 ans non accompagnés).

La norme de Québec dit que les bassins qui comptent plus de 60 centimètres d’eau sont maintenant considérés comme des piscines. Comme l’accès aux piscines publiques est payant à Trois-Rivières, la Ville va appliquer aussi la grille tarifaire au plan d’eau du parc Jean-Béliveau.

La fin de la gratuité est dénoncée par le conseiller municipal du district Marie-de-l’Incarnation où se trouve la pataugeoire, Jean-François Aubin.

« Il y a suffisamment d’eau pour que ça demande des sauveteurs, donc dans ce sens-là, il y a une réalité qui est commune avec les autres piscines ailleurs dans la ville, par contre, le problème, c’est que les gens ne peuvent pas en profiter à la même hauteur que les autres piscines et on se retrouve pourtant avec le même tarif », a-t-il expliqué en entrevue à l'émission Facteur matinal. Il y avait des sauveteurs attitrés à ce plan d'eau avant son changement de statut.

Une fête du district a lieu samedi dans le parc Jean-Béliveau et le conseiller va payer le coût d'entrée aux résidents qui voudront profiter de la pataugeoire durant l’événement.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine