Retour

La récolte de soie d'Amérique dépasse les attentes en Mauricie

Les attentes des producteurs de soie d'Amérique de la Mauricie ont été largement dépassées par la première récolte commerciale. Ils ont obtenu un rendement de 100 hectares plutôt que les 40 hectares espérés. Or, cette abondance amène son lot de défis : il faut maintenant tripler les efforts lors du ramassage des follicules qui serviront aux semis de l'an prochain, car l'entreprise Encore 3 souhaite récolter 1500 hectares l'an prochain plutôt que 100.

L'année dernière, les cueilleurs avaient amassé cinq tonnes de follicules pour les semis. Les objectifs d'expansion d'Encore 3 pour 2016 font toutefois en sorte qu'elle doit récolter 15 tonnes de semis cette année, soit le triple de l'an dernier.

Pour y parvenir, les producteurs de soie d'Amérique ont besoin de main-d'oeuvre. La tâche des cueilleurs est d'arracher les follicules d'asclépiade, qui contiennent les graines qui seront semées le printemps prochain. Et le temps presse : la récolte doit être terminée d'ici la mi-octobre.

La soie d'Amérique, aussi appelée asclépiade ou soyer du Québec, produit une fibre textile utilisée, par exemple, pour fabriquer des vêtements.

La fibre est tellement recherchée que la récolte inespérée ne peut même pas suffire. « On n'en aura jamais assez », dit le président de la Coopérative Monark, Daniel Allard.

L'usine de transformation prête à prendre de l'expansion

L'usine Encore 3 de Saint-Tite a vu le jour au printemps et a déjà doublé la superficie de sa bâtisse en prévision d'une production plus importante.

Ailleurs dans la province, on récolte le « soyer du Québec » dans le Bas-Saint-Laurent, en Estrie et dans l'Outaouais.

D'après les informations de Claudie Simard.

Plus d'articles

Commentaires