Retour

La santé mentale transposée en photos par des jeunes d'Odanak

Donner une voix à des jeunes qui ne prendraient pas la parole autrement pour aborder l'enjeu de la santé mentale : c'est le point de départ du projet « Photovoice », mis sur pied principalement pour des jeunes autochtones.

Un groupe d'étudiants de l'Institution Kiuna à Odanak et des personnes rejointes par l'organisme Point de rue à Nicolet ont réalisé un projet photo qui a été dévoilé à l'occasion de la journée Bell cause pour la cause.

Une équipe du département de psychoéducation de l'Université du Québec à Trois-Rivières a étudié le processus créatif du projet « Photovoice » afin de développer des interventions adaptées en matière de santé mentale.

Les photos de la quinzaine de participants seront présentées dans le cadre d'une exposition ambulante dès le mois d'avril.

Avec les informations de Marie-Ève Trudel.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Le plus beau cadeau qu'elle pouvait recevoir





Rabais de la semaine