Retour

La scierie de Rivière-aux-Rats reprend du service

Les opérations de rabotage ont repris lundi matin à la scierie de Rivières-aux-Rats, à La Tuque. Même si les opérations de sciage ne reprendront qu'en août, cette reprise partielle des activités est bien perçue par les travailleurs, deux mois après la fermeture temporaire de l'usine.

« C'est sûr qu'on reçoit [cette réouverture] positivement. On l'attendait. On ne savait pas [à] quelle date [cela viendrait] », lance le président du syndicat des travailleurs de l'usine, Herman Martel.

Pour le moment, seule une portion des 300 employés de l'usine est de retour sur les planches. À la mi-août, cependant, tous devraient avoir repris du service.

La question est maintenant de savoir si cette reprise des activités résistera aux soubresauts du marché.

« On espère que ce soit à long terme. C'est sûr qu'à quelque part, on est victime du marché là-dedans », soutient Herman Martel.

Lorsque Produits forestiers Résolu avait annoncé la cessation temporaire de ses activités à l'usine de Rivières-aux-Rats, à la fin avril, la compagnie avait invoqué la faiblesse du marché pour justifier sa décision.

Le prix du bois d'oeuvre et de la fibre en cause

La chute du prix du bois d'oeuvre et le prix de la fibre avaient alors été montrés du doigt. Or, au cours des dernières semaines, la construction aurait repris de la vigueur aux États-Unis.

« Le gros du marché de l'usine de la Rivière-aux-Rats, c'est le côté américain. On est entièrement rattaché à la construction américaine, donc avec la reprise des chantiers, c'est la reprise des activités de l'usine », explique Claude Dupuis, directeur général de la Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice.

Tout comme le syndicat des travailleurs, Claude Dupuis se croise les doigts pour que la reprise ne soit pas que temporaire.

« On souhaite que la reprise des marchés tienne. C'est ce qui nous avait forcés à fermer l'usine donc on va souhaiter que le prix de vente demeure au niveau où il est présentement et que le volume de vente persiste aussi. »

Pour assurer la poursuite des activités, Claude Dupuis croit que le prix de la fibre devrait être revu à la baisse. Il affirme que des discussions à cet effet sont toujours en cours avec le gouvernement provincial.

« On souhaite que le prix de la fibre baisse de quelques dollars du mètre cube. [...] On va se croiser les doigts pour régler ces problèmes-là dans un avenir rapproché. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine