Retour

La vérificatrice générale de Trois-Rivières déplore le manque d'analyse des grands projets 

La vérificatrice générale de la Ville de Trois-Rivières, Andrée Cossette, reproche à l'administration municipale de ne pas avoir des données assez fiables ou encore de ne pas étudier assez de scénarios avant de se lancer dans de grands projets, comme le centre des congrès et le nouveau Colisée.

Un texte de Marilyn Marceau

La vérificatrice générale croit que la Ville n’a pas bien documenté et analysé les données financières des différentes avenues pour le nouveau Colisée. Le projet retenu coûte environ 56 millions de dollars.

Andrée Cossette reproche notamment à l’administration municipale de ne pas avoir fait d’études comparatives entre les différents scénarios, notamment celui d'agrandir et de rénover l'actuel Colisée au coût de 32,6 millions de dollars (taxes incluses).

Radio-Canada a d'ailleurs récemment révélé que les élus municipaux trifluviens n'auraient pas été informés de l'existence de toues les évaluations financières au sujet de l'agrandissement de l'actuel Colisée.

Études à l'interne

De son côté, la Ville réfute ces critiques et affirme que pour tous les grands projets, elle soupèse suffisamment les possibilités. La direction indique qu'elle étudie souvent les scénarios à l'interne avec ses spécialistes.

Des études sont parfois faites à l'externe, mais en commaner davantage serait plus coûteux pour les contribuables, souligne le maire Yves Lévesque. Il doute que les contribuables aient envie de payer pour plus d'études.

Nouveau centre des congrès : assez de scénarios étudiés?

En 20 ans, la Ville injectera 38 millions de dollars dans le projet de construction d’un centre des congrès au centre-ville.

Mme Cossette ajoute que divers scénarios ont bien été évoqués au cours des années, soit de construire le centre des congrès au hangar #1 ou au District 55, mais qu'ils n'ont pas été suffisamment étudiés.

Elle reproche à l’administration de ne pas avoir fait « d’analyses comparatives ».

À cette critique, le maire Yves Lévesque soutient que le meilleur scénario était sans contredit le centre-ville, le lieu le plus logique et stratégique pour construire un centre des congrès, dit-il.

Il ajoute que des analyses ont été faites par des spécialistes chez Innovation et développement économique de Trois-Rivières (IDÉ).

Poursuites et réclamations

Dans son rapport, la vérificatrice générale écrit que la Ville de Trois-Rivières fait face à des poursuites totalisant 11,9 millions de dollars, dont 6,5 millions sont en lien avec la construction de l‘Amphithéâtre Cogeco. Des procédures judiciaires sont en cours.

La Ville a aussi reçu des réclamations de 3,7 millions de dollars de fournisseurs relativement à des contrats octroyés pour la construction de l’Amphithéâtre. Ces réclamations ne sont pas des procédures légales.

Impossible de savoir pour l’instant si la Ville devra débourser des montants en lien avec ces poursuites et ces réclamations, car les processus sont en cours.

Dernier rapport d’Andrée Cossette

Ce rapport était le dernier de la vérificatrice générale actuelle. Elle ira bientôt occuper le même poste pour la Ville de Sherbrooke.

Dans son rapport, Mme Cossette en a profité pour déplorer ce qu’elle qualifie de « sous-budgétisation ». Elle souhaiterait que son bureau ait l’argent pour embaucher une troisième personne.

Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, affirme que la Ville finance adéquatement ce département et qu’il doit tenir compte aussi d'autres demandes de financement.

Enfin, la vérificatrice a écrit dans son rapport qu’elle « a apprécié la compétence et l’ouverture aux solutions constructives de l’administration municipale pour améliorer la gestion de la ville ».

Yves Lévesque était satisfait de voir que les efforts de la Ville ont été soulignés dans ce dernier rapport d’Andrée Cossette.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Cet amateur de hockey gagne 1000$ s'il réussit à marquer





Rabais de la semaine