Retour

Lapin ou poussin pour Pâques : mauvaise idée, selon la SPA

Plusieurs personnes se laissent attendrir par la douceur et l'attrait d'un petit lapin ou d'un poussin pour Pâques. Mais lapin vivra vieux, et poussin deviendra poule. Êtes-vous bien outillé pour vous en occuper?

Un texte de Marie-Claude Lyonnais

La Société protectrice des animaux (SPA) de Victoriaville met en garde contre l'achat, souvent impulsif, d'un petit animal de compagnie pour marquer les célébrations pascales. « On n'encourage pas d'acheter un animal comme ça, pour une fête ou pour donner en cadeau, pour faire une surprise », souligne sa directrice générale, Marie-Josée Roy. « Il faut que ce soit un acte réfléchi. »

Les conséquences peuvent être désastreuses pour l'animal. Les nouveaux propriétaires, mal préparés, se débarrassent de la petite bête encombrante après quelques semaines. Dans le meilleur des cas, elle atterrit dans une famille prête à l'accueillir. Mais ce scénario idéal est rare.

« On en [reçoit ] toute l'année, soutient la directrice. Mais il y a aussi la possibilité d'aller le porter un peu n'importe où, en nature. »

Marie-Josée Roy affirme que plusieurs lapins et cochons d'Inde, à l'instar de plusieurs animaux exotiques, se retrouvent ainsi lâchés en forêt. Espérance de survie : nulle.

D'autres solutions

Si l'engouement pour les petits animaux est solidement implanté dans votre progéniture, Marie-Josée Roy suggère plutôt de faire un tour dans les fermettes pour satisfaire leurs désirs.

« Sachez l'impact. Un lapin, ça vit de 8 à 10 ans. Faut comprendre que pendant ce temps, il va falloir s'en occuper. Un cochon d'Inde, c'est la même chose. Un poussin, ça devient une poule, il faut y penser », rappelle-t-elle.

Les histoires heureuses sont nombreuses, admet-elle, mais dans la très grande majorité, elles ont commencé par une décision bien mûrie.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine