Dès 12 h 30, vendredi, la piste de course du Grand Prix de Trois-Rivières (GP3R) a repris du service avec les départs des premiers essais libres, qui ont marqué l'ouverture de cette 46e année de compétition. Le public est admis gratuitement dans les gradins toute la journée.

Au cours de cette première fin de semaine de compétition, environ 150 voitures prendront le départ. La présence de coureurs automobiles de la région, dont Marc-Antoine Camirand ainsi que les frères Louis-Philippe et Jean-François Dumoulin, retiendra assurément l'attention du public tout au long de l'événement.

De passage sur les ondes de l'émission Chez nous le matin, vendredi, le directeur général du GP3R, Dominic Fugère, a affirmé que la vente de billets allait bon train. L'an dernier, l'événement avait enregistré 140 000 entrées.

Le ciel s'est assombri à certains moments de la journée vendredi. Le directeur général du GP3R ne craint pas la pluie, y voyant même un avantage. La pluie « c'est le grand égalisateur », s'exclame-t-il.

« Il y a peut-être des pilotes qui ont du matériel un peu moins bon, un peu moins performant, un peu moins cher et grâce à la pluie, ils peuvent se rattraper avec leur pilotage. Ça c'est intéressant au niveau sportif », renchérit Dominic Fugère. 

Pour la première fois cette année, le GP3R se déroulera sur deux fins de semaines.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine