Retour

Le bloquiste André Valois lance sa campagne dans Trois-Rivières

Entouré de plus d'une centaine de militants et de quelques personnalités souverainistes bien connues du public, le candidat bloquiste dans Trois-Rivières, André Valois, a officiellement lancé sa campagne jeudi soir.

Un texte d'Alexandre Duval

Lorsqu'on lui a demandé pourquoi il avait attendu le 40e jour de la campagne pour faire ce rassemblement inaugural, André Valois a affirmé s'en être tenu à son plan de match initial.

« On savait que les élections étaient le 19 octobre. On devait commencer notre campagne au début septembre [...] On a laissé les gens libres durant les vacances. On ne les a pas accablés de ça. Ils n'étaient pas disponibles pour ça. »

Parmi les personnes présentes au lancement de la campagne d'André Valois se trouvaient entre autres l'ex-députée péquiste de Champlain, Noëlla Champagne, ainsi que l'ex-candidate péquiste dans Trois-Rivières, Djemila Benhabib.

Des candidats bloquistes de la Mauricie et du Centre-du-Québec étaient aussi parmi la foule.

Le doyen de la Chambre des communes, Louis Plamondon, qui se présente dans la circonscription de Bécancour-Nicolet-Saurel, a notamment prononcé un discours.

Il a effectué une sortie en règle contre le NPD devant les militants trifluviens, tout juste avant qu'André Valois monte sur scène.

L'adversaire, c'est le fédéralisme, dit André Valois

André Valois compte toutefois axer sa campagne sur la souveraineté plutôt que sur un adversaire à battre. « C'est le régime que je cible. Moi, c'est le fédéralisme contre lequel je vais me battre tout au long de cette campagne pour faire comprendre aux gens que c'est ce type de régime qui est contre les Québécois et c'est pour ça qu'il faut en sortir. »

Même si les sondages publiés depuis le début de la campagne ne semblent pas indiquer une remontée du Bloc québécois, André Valois affirme que les choses vont bien dans sa circonscription.

« Mon message est simple. Il s'adresse à un public cible. Un public qui a eu, à un moment ou à un autre, le Québec au coeur [...] C'est pas compliqué : c'est tout simplement de rapatrier nos gens et on passe dans Trois-Rivières! »

Le local de campagne d'André Valois a été installé au 1060 rue Saint-François-Xavier, dans édifice qui abrite de nombreux organismes communautaires de Trois-Rivières. 

Plus d'articles

Commentaires