Retour

Le boxeur Simon Kean fera ses débuts professionnels à Trois-Rivières

Après avoir cumulé 54 victoires et 15 défaites chez les amateurs, le pugiliste de Trois-Rivières Simon Kean passe chez les professionnels. Pour amorcer ce nouveau chapitre de sa carrière, l'athlète de 26 ans s'offrira un combat à la maison.

Un texte d'Alexandre Duval

Le 6 novembre, Simon Kean se présentera devant ses partisans locaux à la Bâtisse industrielle pour y disputer son tout premier combat professionnel. L'identité du boxeur qu'il affrontera n'a pas encore été dévoilée.

Lors de cette soirée, qui sera le premier gala de boxe professionnelle à se dérouler à Trois-Rivières depuis 2009, sept combats incluant celui de Simon Kean seront au menu. Environ 1200 amateurs de boxe sont attendus.

Un objectif ambitieux

Pour effectuer son passage chez les professionnels, Simon Kean se joint à la famille d'Eye of the Tiger Management (EOTTM), l'équipe qui représente le boxeur David Lemieux, celui qui a récemment mis la main sur la ceinture IBF des poids moyens.

EOTTM ne tarit pas d'éloges à l'endroit de Simon Kean. L'écurie estime que son nouveau poulain cadre bien avec sa philosophie de recrutement, notamment en raison de son fort caractère.

« Beaucoup de caractère, un beau talent, dit le président d'EOTTM, Camille Estefan, au sujet de Simon Kean. Il a besoin d'encadrement et on est certainement équipé pour le lui donner. »

Les nouveaux représentants de Simon Kean voient en lui un futur champion du monde chez les poids lourds. « Je vais tout faire ce qui est possible pour joindre le top mondial », affirme Simon Kean, qui croit que son style « robuste » saura l'avantager chez les professionnels.

Simon Kean revendique notamment une participation aux Jeux olympiques de Londres en 2012.

Sa présence aux Jeux panaméricains de Toronto, en juillet dernier, a toutefois été de courte durée. Simon Kean s'était incliné d'entrée de jeu par décision partagée des juges face au gaucher Américain Cam Awesome.

Avec les informations de Pierre-André Cloutier.

Plus d'articles

Commentaires