Retour

Le cancer d'un Trifluvien aggravé à cause de radiations à son travail : la victime témoigne

Un Trifluvien a vu son cancer s'aggraver après avoir été en contact avec des radiations 40 fois plus importantes que la dose considérée sécuritaire pour un employé du secteur nucléaire. Un jugement du tribunal administratif du travail (TAT) a donné raison à l'homme de Trois-Rivières qui sera indemnisé.

La victime, Michel Plante, avait déjà émis des réserves face à l'appareil en cause, une machine à rayons X qui servait à détecter la présence de métal indésirable dans le sucre granulé. Il avait même signalé la situation à la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST).

Il s’était rendu en Ontario pour constater qu’une même machine avait connu plusieurs ratés.

« La CNESST a fait quoi là-dedans? Ça donne quoi de faire une plainte si on n’est pas écouté par eux-autres, alors que leur mandat, c’est de nous protéger », dénonce M. Plante.

Le travailleur n’est pas sorti d’affaires, puisqu’il doit toujours combattre un cancer de la vessie.

Il s'inquiète également de ses anciens collègues de travail qui auraient eux aussi pu être exposés aux radiations.

Son employeur, Sucre Solution, a émis un communiqué jeudi après-midi. L'entreprise a changé de propriétaires en mars 2017. 

Les nouveaux dirigeants écrivent qu'ils sympathisent avec la victime et lui souhaitent un prompt rétablissement.

Ils précisent par voie de communiqué que l'appareil n'est plus en opération.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards