Retour

Le Cégep de Trois-Rivières développe un papier qui tue les bactéries

Le Centre d'innovation des produits cellulosiques Innofibre, qui est installé au Cégep de Trois-Rivières, développe un papier bioactif, c'est-à-dire un papier qui permet d'éliminer des bactéries comme la Listeria et l'E. coli. Ce produit pourrait notamment servir dans l'emballage d'aliments.

Les chercheurs en sont à la deuxième étape de leur projet, celle de la pré commercialisation, pour laquelle ils doivent se procurer un nouvel autoclave plus performant que celui qu'ils ont actuellement.

C'est que les recherches d'Innofibre se font présentement à petite échelle, dans des boîtes de Petri. « Là, on veut faire ça avec de plus grosses quantités, pour mettre ça sur des feuilles de deux pieds de large et être capables de faire des échantillons (qui nous permettront) de faire des tests, des emballages qui contiendront ça et qui seront utilisés industriellement », explique Mario Parenteau, le directeur du centre de recherche.

L'autoclave recherché par Innofibre servira à extirper les sucres de certaines matières résiduelles, comme du bois de démolition ou des fibres de chanvre. Ces sucres serviront ensuite à la fabrication d'un bactériophage, un virus qui s'attaque à certaines bactéries et qui peut entrer dans la composition du papier. C'est donc ce bactériophage qui rend le papier bioactif.

Le papier bioactif pourra servir à la fabrication d'emballages pour la viande et le fromage et prévenir la contamination par la Listeria ou l'E.coli de ces aliments, par exemple. L'industrie alimentaire a déjà laissé savoir qu'elle était intéressée par ce nouveau papier qui pourrait éviter de graves désagréments aux consommateurs.

Avec les informations de Marie-Claude Julien.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine