Retour

Le déficit du CSAD inquiète les directeurs d’école

Préoccupée par la lourdeur et la récurrence annuelle du déficit engendré par le Complexe sportif Alphonse-Desjardins (CSAD), l'Association mauricienne des directions d'établissement (AMDE) interpelle le président de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy et le presse d'agir pour cesser l'hémorragie, a appris Radio-Canada.

Un texte de Marie-Pier Bouchard

Dans une lettre adressée à Claude Lessard, président de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy et dont Radio-Canada a obtenu copie, les directeurs d’école soulèvent de nombreuses questions face à la gestion du CSAD dont le déficit annuel varie chaque année entre 700 000 $ et 1,2 million de dollars depuis au moins quatre ans.

Si jusqu’ici le déficit annuel et récurrent du CSAD n’a pas affecté les services aux élèves, ils craignent que ce soit le cas si un jour le ministère de l’Éducation lève son autorisation de ne pas faire de plan de redressement pour contrôler le déficit.

« À ce moment-là, les services aux élèves pourraient se retrouver menacés puisque les sommes à éponger au budget seront alors immenses », fait valoir le président de l’Association mauricienne des directions d’établissement, Claude Chartrand.

Pourquoi des investissements?

L’AMDE se demande aussi pourquoi la direction du CSAD a investi dans de nouveaux projets comme le dek hockey et l’entretien de la patinoire Bleu blanc bouge, malgré un lourd déficit.

« Est-ce que l’organisme est conscient que ces dépenses s’effectuent malgré un déficit récurrent qui est absorbé par la Commission scolaire? Est-ce que l’OSBL ne devrait pas être plus contrôlé par la Commission scolaire étant donné le poids qui lui incombe? », se questionne l’AMDE.

Des solutions à long terme nécessaires

Le président de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy, Claude Lessard, partage les préoccupations des directeurs d’école et assure que les commissaires font tout pour que les services aux élèves ne soient pas affectés.

Après s’être envoyé la balle longtemps, le ministère de l’Éducation et la Ville de Trois-Rivières se sont joints à la Commission scolaire du Chemin-du-Roy. Depuis quelques mois, les trois partenaires se rencontrent régulièrement pour discuter de solutions et le dossier évolue rapidement, affirme Claude Lessard.

Sans dévoiler le contenu des scénarios discutés présentement, Claude Lessard laisse entendre que la Ville de Trois-Rivières pourrait s’impliquer davantage financièrement.

Selon lui, ce rapprochement entre les parties a eu lieu après que la Commission scolaire eut tiré la sonnette d’alarme en octobre dernier en faisant valoir que la Ville était en partie responsable du déficit historique de 4,2 millions de dollars pour l’année 2016-2017.

Par ailleurs, M. Lessard insiste sur le fait qu’il est nécessaire de trouver des solutions à long terme pour assurer la pérennité des installations sportives du CSAD.

Par courriel, le responsable des relations publiques et médias à la Ville de Trois-Rivières, Yvan Toutant, confirme que des discussions sont en cours avec le ministère de l’Éducation et la Commission scolaire du Chemin-du-Roy. Cependant, la Ville n’émettra aucun commentaire pour le moment.

Plus d'articles