Le correspondant du New York Times à Montréal fait un arrêt à Hérouxville, dans le cadre d'une tournée à travers le Québec. Dix ans après la publication du code de vie qui avait fait couler beaucoup d'encre même à l'extérieur des frontières du Québec, Dan Bilefsky se demande ce qui a changé dans cette municipalité de la Mauricie.

Le journaliste a entamé un voyage qui le mènera dans plusieurs villes du Québec. Après Montréal et Maniwaki, le correspondant du grand quotidien new-yorkais s’arrête quelques jours à Hérouxville.

« Je suis intéressé de savoir comment la situation a évolué, indique-t-il à l’émission 360 PM. Je pense que les questions d’assimilation et d’intégration sont partout dans le monde. Pas seulement à Hérouxville et certainement pas seulement au Québec. »

Après avoir été pendant plusieurs années correspondant en Europe pour le New York Times, Dan Bilefsky s’est installé à l’automne dernier à Montréal, sa ville natale, à titre de correspondant.

Avec cette tournée québécoise, Dan Bilefsky cherche non seulement à redécouvrir la province où il est né, mais aussi à engager les Québécois dans son travail journalistique par le biais des réseaux sociaux.

Dan Bilefsky est arrivé en poste à Montréal alors que le New York Times a affiché une volonté de couvrir davantage l’actualité canadienne et québécoise. Alors que le peuple américain est très polarisé sur le plan politique, le journaliste croit que plusieurs s’intéressent particulièrement à ce qui se passe chez leurs voisins du nord.

« Je pense que le Québec est un bon exemple d’intégration linguistique, élabore Dan Bilefsky. La politique est très intéressante pour les Américains. Beaucoup de gens regardent le Canada, le Québec, pour voir la politique de santé, d’immigration, pour voir comment ça fonctionne. »

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité