Retour

Le Festival western de Saint-Tite veut revoir son entente avec la municipalité

Une controverse pointe à l'horizon au pays des cowboys. Le Festival western de Saint-Tite veut revoir une entente selon laquelle l'organisation doit verser annuellement 20 000 $ à la municipalité pour les trois prochaines années.

L'entente a été signée il y a deux ans. La direction de l'événement n'a pas encore payé sa cotisation pour 2015 parce qu'elle veut modifier l'entente. 

Le président du conseil d'administration, Benoit Caouette, estime que le Festival western est le seul festival au Québec qui doit payer la municipalité hôtesse pour tenir son événement.

« On paye nos permis à la Ville, on paye aussi pas loin de 70 000 $ en taxes municipales. C'est autour de 100 000 $ que le Festival paye à la Ville », ajoute Benoit Caouette.

À l'inverse, le maire de Saint-Tite, André Léveillé, réplique que sa municipalité en fait déjà beaucoup pour le Festival.

« La Ville de Saint-Tite dépense un minimum, de 450 000 $ pour assurer un service de sécurité, un service de pompiers et faire le ménage des rues de la ville », explique-t-il.

Taxer les motorisés

Pour remplacer l'entente ratifiée il y a deux ans, Benoît Caouette propose de taxer les véhicules récréatifs. Il estime que la Ville pourrait prélever un dollar pour chacun des 12 000 d'entre eux qui se rendent à Saint-Tite. Cependant, le maire de l'endroit croit que cette mesure pourrait nuire aux touristes et aux commerçants.

Les deux parties devraient reprendre les négociations après les festivités, qui se terminent le 20 septembre.

Plus d'articles

Commentaires