Retour

Le fondateur d’Ordivert veut forcer la faillite de l’entreprise

Après avoir fait sensation en 2013 à l'émission Dans l'oeil du dragon avec Ordivert, son projet de récupération de matériel informatique, Mathieu Gingras dépose une requête de mise en faillite contre l'entreprise qu'il a fondée à l'âge de 19 ans, Ordivert. Devenu fournisseur pour la compagnie depuis, le jeune homme de Trois-Rivières affirme que les actuels propriétaires lui doivent de l'argent.

Un texte de Marie-Pier Bouchard

Deux ans après son passage à l’émission Dans l’oeil du dragon, Mathieu Gingras a vendu Ordivert à des investisseurs de la région pour créer une nouvelle entreprise dans le même domaine.

Lié par une clause de non concurrence, il devient ainsi fournisseur pour Ordivert qui lui doit aujourd'hui, selon lui, quelque 242 000 $.

Dans l’espoir de revoir au moins une partie de cette somme, Mathieu Gingras a déposé une « Requête de mise en faillite » le 24 novembre au Registre des dossiers de faillites et d’insolvabilité.

Dans la requête de neuf pages présentée à la cour, Mathieu Gingras met en lumière différents indices laissant croire que l’entreprise n’a pas les moyens de le payer.

De son côté, le président d’Ordivert, Christian Gélinas, conteste cette requête.

Il mentionne que contrairement à ce que soutient le fondateur d'Ordivert, l'entreprise est en très bonne santé financière et il se dit déçu de voir cette histoire médiatisée.

« C'est dommage, c'est une chicane entre deux hommes d'affaires qui se ramasse publiquement et les tribunaux sont là pour trancher », se désole M. Gélinas.

Les deux parties ont rendez-vous au palais de justice de Trois-Rivières le 12 décembre pour la suite des procédures dans ce dossier.

Plus d'articles

Commentaires