Retour

Le fondateur de la Maison Carignan porte plainte à la police

Congédié il y a quatre ans, le fondateur de la Maison Carignan a formellement porté plainte à la police contre Rosaire Hébert, qui siège comme président du conseil d'administration de la maison de thérapie depuis 2002. Yvon Carignan a identifié des articles du Code criminel qui pourraient être évoqués selon lui, tels que vol, fraude et abus de confiance.

Un texte de Marie-Pier Bouchard

Dans le document qu'il a présenté aux policiers et dont Radio-Canada a obtenu copie, Yvon Carignan reproche notamment au courtier d'assurances et d'épargne collective de « siéger sur le conseil d'administration de la Maison Carignan à des fins professionnelles vis-à-vis Courtage Rosaire Hébert (CRH) afin de vendre des RÉER ainsi que des placements à des administrateurs et membres du personnel ».

Pour Yvon Carignan, le dépôt de cette plainte à la police est la suite logique des choses après que Rosaire Hébert, courtier d'assurances et d'épargne collective, ait plaidé coupable à 21 chefs d'accusation, la semaine dernière, devant la Chambre de la sécurité financière, dont deux de conflit d'intérêts concernant la Maison Carignan.

D’anciens dirigeants de la Maison Carignan avaient d’ailleurs dénoncé sur les ondes de Radio-Canada, il y a trois ans, cette histoire d’assurance contractée avec l’entreprise de Rosaire Hébert dont le paiement n’avait pas été dûment autorisé par le conseil d’administration.

La plainte est maintenant entre les mains des enquêteurs de la police de Trois-Rivières qui analyseront le tout et décideront s'il y a matière à présenter le dossier au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP).

Le directeur général de la Maison Carignan, Alain Poitras, mentionne qu'il ne commentera pas le dossier tant que l'organisme n'aura pas reçu de document officiel des autorités.

Le combat continue

Yvon Carignan ne s’en cache pas, son objectif est toujours de reprendre sa place au sein du centre de thérapie pour toxicomanes qu'il a fondé et qu'il a dirigé pendant 25 ans.

Convaincu que Rosaire Hébert est le responsable de son congédiement, il dit être motivé par le fait qu’il a appris que le fondateur d’un autre organisme avait subi le même sort que lui.

Recommandations du CIUSSS attendues

Dans une plainte formulée récemment à la commissaire aux plaintes et à la qualité des services au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec (CIUSSS-MCQ), un ex-résident de la Maison Carignan soulevait des irrégularités administratives.

Doris Johnston a déjà fait connaître au plaignant quelques recommandations qui seront formulées dans le document final qui lui sera remis prochainement.

Par ailleurs, le comité de discipline de la Chambre de la sécurité financière doit rendre sa décision pour que la sanction soit connue, ce qui peut prendre encore quelques mois. Rosaire Hébert pourrait être radié temporairement et pourrait payer une amende allant jusqu'à 80 000 $.

Plus d'articles

Commentaires