Retour

Le futur colisée sera plus modeste que promis à Trois-Rivières

La Ville revient officiellement sur ses critères d'origine pour la conception et la construction du colisée du District 55. Dans des documents d'appel d'offres pour le projet de 53 millions de dollars, elle demande aux soumissionnaires de diminuer le nombre de sièges pour chacune des deux glaces de l'aréna en plus de retirer plusieurs éléments qui étaient initialement prévus dans le projet.

Un texte de Maude Montembeault

C’est ce que révèlent des documents d’appel d’offres jusqu’ici gardés secrets. Radio-Canada a épluché ces documents totalisant plus de 3500 pages. Un cahier des charges avait d’abord été remis aux soumissionnaires, dont le nombre est confidentiel. Puis, 12 addendas leur ont été transmis au cours du processus pour changer plusieurs paramètres.

Ces addendas stipulent que le nombre de sièges de la glace principale diminue, passant de 4742 à 4100 places assises. La quantité de sièges pour la deuxième glace est aussi revue à la baisse. On exige dorénavant 238 places assises plutôt que 488. Ainsi, la superficie réservée aux deux glaces est légèrement réduite.

Jeudi dernier, Radio-Canada apprenait que certains soumissionnaires éprouveraient des difficultés à intégrer 5000 sièges sans dépasser le budget de 53 millions de dollars adopté par l’ancien conseil municipal.

En plus de la réduction du nombre de sièges, on exige maintenant deux guichets à l’entrée principale au lieu des quatre souhaités au départ. La Ville demande aussi de diminuer de moitié la superficie d’une salle multifonctionnelle incluse dans le projet et de retirer l’éclairage scénographique.

Hockey, spectacles et expositions

Les documents font également état de projections quant à l’utilisation du bâtiment. Ces projections incluent la quantité de matchs par semaine et par année ainsi que l’assistance anticipée.

La Ville a, entre autres, prévu un scénario impliquant une équipe de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) en détaillant un calendrier de matchs et d’entraînements possibles.

Mis à part le hockey, on apprend qu’un spectacle par mois pourrait s’y tenir et qu’il attirerait 5000 personnes. Enfin, on anticipe qu’une exposition par mois pourrait avoir lieu dans le futur colisée. Entre 2000 et 4000 personnes la visiteraient.

« Le maire va nous vendre sa salade. »

L’ouverture des soumissions, prévue le lundi 6 novembre, a été retardée pour une deuxième fois cette semaine. La Ville a indiqué que « pour se conformer aux règles d’adjudications des contrats publics », l’ouverture des soumissions du nouveau colisée est repoussée au 24 novembre.

Selon nos informations, cette extension serait également utile afin que les nouveaux conseillers municipaux se familiarisent avec le dossier. La plupart d’entre eux n’ont pas d’affinités connues avec le maire et ont publiquement réclamé d’être mieux informés sur le projet.

Les conseillers formant le nouveau conseil se sont d’ailleurs réunis pour une première fois à l’hôtel de ville jeudi matin. Yves Lévesque était cependant absent. D’autres rencontres sont prévues au cours des prochains jours, dont celle portant sur le programme triennal d’immobilisation, c’est-à-dire les projets que l’administration municipale compte réaliser dans les trois prochaines années.

Comme il s’agit du plus gros règlement d’emprunt de l’histoire de Trois-Rivières, il y a fort à parier qu’il sera question du futur colisée lors de cette réunion.

Un processus précipité?

Le principal rival du maire Lévesque lors de l’élection, Jean-François Aubin, déplore que cette information n’ait pas été rendue publique lors de la course à la mairie.

La première pelletée de terre devait initialement avoir lieu juste avant le déclenchement de l’élection, ce qui laisse croire à certains que le processus d’appel d’offres aurait pu être précipité.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine