Retour

Le maire de Trois-Rivières abandonne le projet de fluoration de l'eau potable

La ville de Trois-Rivières abandonne le projet de fluoration de son eau potable. Le maire Yves Lévesque en a fait l'annonce lundi. La décision de la municipalité de fluorer l'eau potable avait déclenché toute une controverse.

Yves Lévesque estime que le ministère de la Santé et des Services sociaux, ainsi que les responsables de la santé publique n’ont pas pris leurs responsabilités selon lui. « En juin, ils m’ont promis qu’ils allaient prendre le dossier en main et ils n’ont rien fait », a fait valoir Yves Lévesque.

J'ai décidé de me retirer complètement du dossier de la fluoration de l'eau.

Yves Lévesque, maire de Trois-Rivières

« À un moment donné, s'ils ne sont pas capables [au ministère de la Santé et des Services sociaux] d'aller au-devant de la parade, ce n’est pas moi qui vais aller au-devant de la parade. Ils n'ont pas respecté leur engagement », a expliqué Yves Lévesque. Le maire espère adopter une nouvelle résolution, contre la fluoration, lors du conseil prévu le 5 décembre.

En juillet dernier , les élus ont adopté à l'unanimité une résolution stipulant que « la Ville de Trois-Rivières invite le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec à prendre les moyens nécessaires pour consulter les Trifluviens et l'informer que la nécessaire condition de l'acceptabilité sociale a été remplie ».

Une victoire

Par ailleurs, Joan Hamel de la Coalition trifluvienne pour une eau très saine, s’est dite très satisfaite de cette décision. « C’est une belle victoire pour la démocratie », a-t-elle déclaré.

« C'est un grand jour pour toute la population de Trois-Rivières qui ne boira pas de l'eau fluorée. C'est une belle surprise », réagit Mme Hamel qui ajoute que le dossier de la fluoration devenait un enjeu électoral pour les prochaines élections municipales. « Avec une population de plus de 20000 citoyens qui refusent de boire de l'eau fluorée, c'est sûr que des candidats aux élections se seraient prononcés contre la fluoration », dit-elle.

Trois conseillers municipaux ont affirmé à Radio-Canada, sous le couvert de l’anonymat, que l’approche des élections municipales aurait incité le maire et les conseillers en faveur de la fluoration à changer leur fusil d’épaule.

Ces derniers mois, plusieurs séances du conseil municipal avaient été houleuses entre les opposants à la fluoration, qui demandaient un moratoire, et le maire de Trois-Rivières qui a toujours affirmé, jusqu'à lundi, que l'eau serait fuorée.

Étude en cours

Cette décision survient alors que venait tout juste de s'amorcer dans les écoles de Trois-Rivières la première étude québécoise sur la fluoration de l'eau potable menée par Christian Caron, professeur et chercheur à la Faculté de médecine dentaire de l'Université Laval.

Rappelons que l'eau d'une partie de la ville de Trois-Rivières a déjà été fluorée pendant de nombreuses années, mais le procédé avait été mis en veilleuse en 2007 durant les travaux de rénovation de l'usine de filtration. La fluoration, après six années de débat politique et d'opposition populaire, devait reprendre en 2017.

Six villes du Québec ont toujours un programme de fluoration de l’eau potable, soient Saint-Georges, Montmagny, Lévis (secteur St-Romuald), Dorval, Pointe-Claire et Châteauguay.

Avec les informations de Pierre Marceau

Plus d'articles