Retour

Le maire de Trois-Rivières mécontent du déversement des eaux usées dans le fleuve

Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, est choqué que la Ville de Montréal déverse le tiers de son réseau d'égoûts directement dans le fleuve pendant une semaine à la mi-octobre.

La Ville de Montréal a confirmé le déversement des eaux usées lors du conseil d'administration de l'Union des municipalités du Québec, à Drummondville, vendredi.

Yves Lévesque déplore l'iniquité du ministère de l'Environnement dans le traitement des dossiers de la métropole et des autres municipalités. Il rappelle que Québec avait refusé que Trois-Rivières déverse de la neige non souillée dans le fleuve en 2008, une année record d'accumulation. La Ville avait alors dû payer deux millions de dollars pour mettre sur pied un dépôt de neige temporaire.

Selon Yves Lévesque, un tel déversement à Trois-Rivières ferait « scandale ».

La Ville de Montréal a indiqué qu'il n'y aurait aucun impact sur l'eau potable des villes riveraines du fleuve Saint-Laurent en aval de la métropole. 

Le déversement est rendu nécessaire en raison de la construction d'une nouvelle chute à neige dans le cadre des travaux de réaménagement de l'autoroute Bonaventure. Les travaux majeurs pour abaisser la structure de l'autoroute Bonaventure exigent de déplacer la chute d'un méga-égout du sud de la municipalité, située directement dans la zone de travaux.

La construction d'une conduite auxiliaire, qui aurait permis d'acheminer les eaux usées de l'intercepteur où les travaux seront effectués vers l'usine d'épuration, aurait coûté un milliard de dollars, selon l'évaluation de la Ville. La durée des travaux aurait également privé la Ville d'une chute à neige au cours de l'hiver à venir.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine