Retour

Le mystère plane toujours 10 ans après la disparition de Philippe Lajoie

Le 14 février 2007, Philippe Lajoie disparaissait à Yamachiche. Depuis, dix ans se sont écoulés et ses proches ne savent toujours pas ce qui s'est passé. Sa famille et le Réseau Enfants-Retour ne veulent pas que son histoire tombe dans l'oubli.

Un texte de Marilyn Marceau

Ce soir-là, il faisait tempête. Philippe Lajoie, 23 ans, est parti de Saint-Didace, dans Lanaudière, pour aller s’occuper de ses porcs dans une ferme à Yamachiche. Il n’est jamais rentré à la maison.

Inquiets, son père et son frère se sont rendus sur les lieux ce soir-là, malgré les mauvaises conditions météorologiques.

Ils ont découvert la camionnette de Philippe Lajoie tout près de la porcherie. La clé était dans le contact, mais aucune trace du jeune homme. La porte de la porcherie n'était pas verrouillée.

La police et des bénévoles ont entamé des recherches dans les jours qui ont suivi, en vain.

Connaître la vérité

Le père de Philippe Lajoie, Jean, se doute bien qu’il ne reverra jamais son fils, mais il garde espoir d’obtenir des informations qui permettraient de découvrir ce qui s’est passé ce soir-là.

Mardi, jour de la Saint-Valentin, il a souligné le « triste anniversaire » de la disparition de son fils en compagnie de représentants du Réseau Enfants-Retour. Ils se sont rendus à la ferme porcine pour s'adresser au public.

Jean Lajoie et le Réseau Enfants-Retour affrment qu'à chaque fois qu'un cas de disparition refait surface dans les médias, des citoyens contactent les autorités pour donner des informations. Ils souhaitent que ce soit le cas.

L'enquête se poursuit

En 2012, la Sûreté du Québec (SQ) a relancé l’enquête, à la recherche de nouveaux indices, mais à ce jour, rien n’a permis d’élucider sa disparition.

La SQ garde tout de même le dossier ouvert. Un nouvel enquêteur a récemment été affecté à ce cas, en raison d'un mouvement de personnel.

Le Réseau Enfants-Retour rappelle que le jour de sa disparition, Philippe Lajoie portait une chemise à carreaux bleus et blancs et des bottes de travail. L'organisme invite les gens qui détiendraient des informations sur sa disparition à le contacter ou à s’adresser à la Sûreté du Québec.

Pour souligner les dix ans de sa disparition, l'organisme a rendu public une vidéo du jeune homme de Saint-Didace sur Facebook.

Plus d'articles