Retour

Le nombre de messes de minuit a chuté en 10 ans au Diocèse de Trois-Rivières

Si le nombre de messes célébrées le 24 décembre est demeuré stable au cours de la dernière décennie, les célébrations de minuit ont diminué de moitié au Diocèse de Trois-Rivières. Portrait de la situation.

En 2006, le Diocèse de Trois-Rivières notait 18 messes de minuit sur son territoire alors qu'elle en compte neuf en 2016.

La diminution s'explique par la combinaison de différents facteurs selon l'institution, qui note dans un premier temps une pratique religieuse d'à peine de 2 % au sein de la population.

De plus en plus, les messes sont à l'horaire plus tôt dans la journée « pour répondre aux besoins des jeunes familles entre autres et pour les grands-parents, les personnes aînées qui se déplacent de moins en moins tard le soir », explique Jasmine Johnson, directrice des communications au Diocèse de Trois-Rivières.

C'est un changement de culture. Il y a un proverbe qui dit : autre temps, autres moeurs.

Jasmine Johnson, directrice des communications au Diocèse de Trois-Rivières

Le Diocèse note également une diminution du nombre de prêtres « comme dans tous les diocèses au Québec », précise Jasmine Johnson. Les prêtres, qui doivent souvent célébrer un plus grand nombre d'eucharisties, préféreront les messes hâtive, ajoute-t-elle.

Toujours autant de messes la veille de Noël

Moins de messes de minuit, ne signifie pas moins de messes. 103 messes ont été célébrées le 24 décembre 2006, comparativement à 101 messes en 2016.

« C'est une excellente nouvelle, ce que ça nous dit, c'est que la foi est encore très présente dans notre monde aujourd'hui », souligne Jasmine Johnson.

Mais qu'en est-il de l'achalandage? « Les églises sont quand même pleines », dit la directrice des communications. Elle fait valoir que les gens tiennent aux traditions la veille de Noël.

Par ailleurs, certaines paroisses du Diocèse ne prévoient aucune célébration religieuse le 25 décembre. Dans certains cas, une célébration de la parole est prévue, mais il n'y a pas d'eucharistie, faute de célébrants disponibles. Jasmine Johnson soutient que cette situation ne s'appliquait pas il y a 10 ans.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine