Retour

Le PDG du Cirque du Soleil livre une conférence à Shawinigan

Près de 200 personnes se sont déplacées au Collège Shawinigan, mercredi soir, pour entendre le PDG du Cirque du Soleil partager son expérience du monde des affaires. Par sa présence, Daniel Lamarre souhaitait surtout motiver les jeunes entrepreneurs.

Un texte d'Alexandre Duval

L'homme d'affaires natif de Grand-Mère a volontiers accepté de livrer une conférence au Collège Shawinigan, non seulement parce qu'il y a lui-même étudié, mais aussi parce que la demande provenait de son neveu, Philippe Lamarre, qui est vice-président du Club entrepreneur étudiant du Collège.

« Pour moi, c'était une façon de venir l'encourager lui, mais aussi d'encourager les entrepreneurs étudiants, dit Daniel Lamarre. Je pense que c'est important pour l'avenir économique de la région que les jeunes s'impliquent, qu'ils s'engagent. Non seulement qu'ils essaient de se trouver un emploi, mais qu'ils créent leur propre entreprise », lance-t-il.

En s'adressant aux étudiants du Collège qui assistaient à sa conférence, Daniel Lamarre espérait agir comme modèle.

« Tu peux partir d'un milieu extrêmement modeste, comme ça a été mon cas, et avoir la chance de gravir les échelons un à un, en apprenant, mais aussi en ayant du fun! »

Son neveu s'identifie d'ailleurs largement à lui.

« Il est parti du même Cégep que moi, dit Philippe Lamarre. On a vraiment eu le même bagage familial. J'ai eu la chance de faire les mêmes cours que lui. Si lui a réussi à aller aussi loin avec ce bagage-là, c'est que moi aussi je suis capable de le faire. C'est quelque chose qui me donne confiance. »

Le jeune homme de 19 ans, qui caresse le rêve de se lancer dans l'immobilier, n'a aucun doute sur le fait que son oncle puisse être une source de motivation pour les jeunes de sa génération.

« C'est une inspiration pour moi, Daniel. Je me suis dit : " Cette personne-là est importante pour la région, elle a fait grandir une des plus belles entreprises du Québec dans le monde ". »

Les petits entrepreneurs : de facteurs de stabilité, dit Lamarre

Interrogé sur l'avenir auquel peuvent aspirer les jeunes s'ils osent devenir leur propre patron, Daniel Lamarre rappelle que les gens de la Mauricie se sont longtemps fiés aux grandes entreprises pour avoir du travail, avec les résultats que l'on a vus.

Les temps ont changé, mais pour le mieux, selon lui. La présence toujours plus importance de petites et moyennes entreprises à Shawinigan et ailleurs en Mauricie est un facteur de stabilité économique, croit-il.

« Quand vous avez que de grandes entreprises, vous en perdez une, le déficit est important. C'est pour ça que moi, j'encourage beaucoup les gens à ne pas se chercher un emploi, mais à partir leur propre entreprise. »

Plus d'articles

Commentaires