Les plaidoiries de la Couronne ont pris fin dans le dossier de William Labranche, mettant un terme à son procès qui aura duré en tout trois semaines.

Un texte de Sarah Désilets-Rousseau

Le jeune homme de 23 ans fait face à une trentaine d'accusations, notamment des agressions sexuelles sur deux plaignantes dans un contexte d'une rare violence.

Une des plaignantes allègue notamment avoir été fouettée, étouffée et sodomisée contre son gré, jusqu'à subir des lésions importantes.

La notion de consentement était au cœur des plaidoiries des parties. La Couronne a soutenu que dans aucun cas, les deux plaignantes n'ont consenti à avoir des relations sexuelles avec Labranche.

De son côté, l'avocate de William Labranche a plaidé que, selon son client, les plaignantes souhaitaient avoir ces relations sexuelles, preuves à l'appui.

William Labranche a été arrêté en avril 2015, dans le stationnement d'un restaurant de Trois-Rivières.

Il tentait de faire entrer une des plaignantes dans son véhicule. Par tous les moyens, elle essayait de lui échapper.

Les images ont été captées par les caméras de surveillance de l'établissement. Depuis ce jour, William Labranche est derrière les barreaux.

Le juge Jacques Trudel doit rendre son jugement le 18 août prochain.

Plus d'articles

Commentaires