Retour

Le rapport d'impôt et la garde d'enfants : des surprises à venir pour les parents?

Depuis le 1er avril 2015, le coût d'une place en CPE est calculé en fonction du revenu des parents, ce qui représenté un casse-tête pour ceux qui s'apprêtent à remplir leur déclaration de revenus.

À Trois-Rivières, la directrice générale du CPE Le Cheval Sautoir Hélène Ferland est préoccupée par la situation. « Disons que, depuis plusieurs mois, on va de surprise en surprise, mais des surprises avec [un sourire vers le] bas. [...] La surprise, elle sera pour les familles qui ne sont pas les hautes salariées. »

Elle se désole que les familles qui avaient fait leur budget annuel en fonction des règles en vigueur avant la venue des tarifs modulés se retrouvent maintenant devant tout un casse-tête.

« Le gouvernement actuel a fait imprimer des tonnes de [brochures] publicitaires qui expliquent le calcul de ce qui sera pris sur la déclaration d'impôts [des parents] », rapporte Hélène Ferland.

Le quotidien Le Soleil rapporte que des responsables de garderies en milieu familial subventionnées ou de CPE de la région de Québec craignent que les enfants qui fréquentent leurs établissements s'en aillent dans le réseau de garderies privé. C'est que leurs parents, après avoir rempli leur déclaration de revenus d'ici le 1er avril, pourraient les retirer du réseau public pour les inscrire au réseau privé.

La directrice générale du CPE Le Cheval Sautoir ne partage pas nécessairement ces craintes, mais croit plutôt que la menace est plus large. « Oui il y a un spectre, convient-elle, qui dit on va aller chercher via la fiscalité, dans les poches des jeunes familles du Québec, des montants qui ne seront pas réinvestis dans les centres de la petite enfance ou les garderies en milieu familial. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine