Retour

Le trampoline pour sauver l'église Sainte-Cécile, à Trois-Rivières

Le club de trampoline Intercité vient de déménager dans l'église Sainte-Cécile, donnant du même souffle un important coup de pouce à la corporation Spec-Arts, qui vivait d'importants problèmes financiers.

Un texte de Maude Montembeault

Les trampolinistes se sont retrouvés sans gymnase dans les dernières semaines et ont rapidement dû se trouver un nouveau toit. Et pas n'importe lequel puisqu'il doit au minimum avoir huit mètres de hauteur afin de permettre aux athlètes de réaliser leurs acrobaties aériennes. Non seulement il y avait un défi de hauteur, mais aussi de disponibilité puisque les athlètes s'entraînent tous les après-midi, les soirs et la fin de semaine.

Le choix d'une église s'est rapidement imposé. L'entraîneuse-chef du club confie que ça a été un petit choc lors des premiers entraînements dans le nouveau décor, parmi les vitraux, statues religieuses et fresques sur les murs.

Les athlètes croient d'ailleurs que ce nouveau gymnase leur donne plusieurs avantages qui leur permettront de progresser. Certains d'entre eux participent à des compétitions de niveau national. C'est le cas d'Anouk Berthiaume.

Les novices, comme Thomas Dumont, 10 ans, aspirent un jour à profiter des 12 mètres de hauteur qu'offre le nouveau gymnase.

Le jeune athlète ajoute à la blague que, parfois, « la dame peinturée au plafond avec un animal » le déconcentre.

L'avenir de l'église est pour ainsi dire sauvé. Le partenariat entre le club de trampoline Intercité et la corporation Spec-Arts, qui gère l'église depuis sa fermeture, amènera un revenu stable, réglant ainsi des soucis financiers des derniers mois.

La location à un partenaire stable est la clé du succès dans la reconversion des églises qui demeure un défi au Québec. Le conseiller municipal du district Marie-de-l'Incarnation et administrateur de la corporation Spec-Arts, Jean-François Aubin, confie que l'implication des gouvernements est essentielle.

La Ville de Trois-Rivières a bonifié la subvention qu'elle accorde au club, passant de 10 000 à 40 000 $ annuellement.

Plus d'articles

Commentaires