Retour

Le troublant témoignage d'une victime d'agressions sexuelles

Une victime d'agressions sexuelles de Victoriaville a accepté de raconter son histoire et les difficultés de faire face au système de justice. Elle le fait dans le cadre de la série documentaire Justice diffusée à Télé-Québec.

Sarah Bureau, qui a été victime d'agressions sexuelles dès l'âge de 4 ans, a mis de longues années à dénoncer son agresseur, son beau-père. « Ma motivation était celle d'avoir une vie de femme normale », relate-t-elle. 

« Quand j'ai eu des opportunités de le dévoiler à différents moments de mon adolescence ou de ma vie de jeune femme, les gens n'étaient pas prêts à entendre ce que j'avais à dire alors je choisissais le silence », se souvient la femme. 

Sarah Bureau a finalement dénoncé son agresseur après qu'un événement l'eut replongée malgré elle dans ses souvenirs d'enfance. Elle relate que, pendant qu'elle dirigeait un centre de loisirs à Victoriaville, un enfant a été harcelé par un délinquant sexuel. Cet incident a été le « déclenchement », dit la femme, qui a décidé de porter plainte 10 jours après cet événement.

Pour écouter l'entrevue intégrale de Sarah Bureau à Chez nous le matin, cliquez ici.

De longues procédures judiciaires

L'enquête s'est échelonnée sur deux ans et demi. À ce moment-là, Sarah Bureau affirme qu'elle n'avait aucune idée du long processus judiciaire qui l'attendait.

L'agresseur de Sarah Bureau a été condamné à trois ans de prison. « Je me suis sentie coupable », dit-elle. « On sait comment les pédophiles ne sont pas bien traités en prison ».

Sarah Bureau a pris part à un processus de justice réparatrice. « Ce sont des processus pour mener vers l'acceptation de ce qu'on a vécu », dit-elle, même si elle estime ne pas être au bout de ses peines. « J'ai encore du cheminement à faire pour en guérir », soutient la victime.

Plus d'articles

Commentaires