Retour

Le Village québécois d'antan de Drummondville met à l'encan plus de 3000 pièces pour financer des rénovations

Un lot d'environ 3000 pièces datant des années 1800 à 1950, allant du simple fer à repasser aux imposantes machineries agricoles, ont été mises en vente samedi au Village québécois d'antan dans le but de financer la restauration de bâtiments sur le site.

L'objectif est de recueillir 50 000 $, contribuant ainsi à éponger une partie du coût des travaux de rénovation, estimé à 1,5 million de dollars.

Des collectionneurs, des antiquaires, mais aussi des particuliers en quête de bonnes affaires se sont prêtés au jeu. 

Les objets mis aux enchères représentent un surplus d'inventaires. « Il fallait se départir de tout ce matériel qui n'était pas exposé au grand public », dit le directeur historique, Claude Tessier.

C'est Alain Brousseau, animateur de l'émission Le Boss des enchères, diffusée à Canal D, qui agissait à titre d'encanteur.

Plus d'articles

Commentaires