Retour

Le virus Zika pourrait arriver au Québec, selon un expert des moustiques

La rigueur de l'hiver québécois ne serait pas suffisante pour empêcher l'arrivée du moustique qui porte le virus Zika, estime un microbiologiste à la retraite de Trois-Rivières, qui croit que le Canada pourrait être touché par la maladie.

« C'est possible, c'est très possible », estime le professeur de microbiologie à la retraite de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) Jacques Boisvert.

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a décrété cette semaine que le Zika est une urgence sanitaire mondiale. Jusqu'à présent, trois cas ont été répertoriés au Québec chez des gens qui ont voyagé dans les pays touchés par le virus.

Pour consulter cette carte sur votre appareil mobile, cliquez ici.

La semaine dernière, le directeur national de la santé publique du Québec a affirmé que les risques de contracter le Zika au Québec sont pratiquement nuls en raison du climat québécois. 

Un moustique présent aux États-Unis

Jacques Boisvert précise que le moustique qui est vecteur du virus Zika se retrouve aussi dans les États du sud des États-Unis. Des spécimens ont même été trouvés au New Jersey, « un État qui, aux dernières nouvelles, a un hiver lui aussi », rappelle le chercheur à la retraite. Le microbiologiste explique aussi que certaines espèces d'insectes survivent à l'hiver dans des endroits comme les tunnels de métro.

Ce n'est pas la première fois que l'hiver québécois est présenté comme un bouclier contre des infections transmises par des moustiques, rappelle le professeur Boisvert. Il souligne qu'en 1999, les autorités de santé publique avaient déclaré que le climat empêcherait l'arrivée du virus du Nil occidental au Canada. Deux ans plus tard, cependant, les premiers cas de cette maladie avaient été recensés au pays.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine