Retour

Les candidats à la mairie sur la ligne de départ

L'apparition des affiches électorales ne laisse pas de doute : la campagne électorale municipale est bel et bien lancée au Québec. Les candidats à la mairie des grandes villes de la Mauricie et du Centre-du-Québec n'ont pas perdu de temps à sauter dans l'arène.

Shawinigan

À Shawinigan, le maire sortant a lancé sa campagne au café Filozen de Grand-Mère vendredi devant une centaine de personnes. Michel Angers sollicite un 3e mandat. Au moment de lancer sa campagne, il a vanté son bilan à la mairie et promis de continuer à travailler à la relance économique de la ville, qui demeure à son avis le principal défi de Shawinigan.

« J’ai entendu toutes sortes de choses. Des gens s’improvisent comptables, qui pensent que d’un claquement de doigts, d’un coup de baguette magique, on va réussir à faire ci, faire ça. Ce n’est pas comme ça que ça se passe. »

Tous les conseillers municipaux étaient présents lors du lancement de la campagne de M. Angers, que celui-ci a promis de mener sans affiches électorales.

Michel Angers n’a pour l’instant qu’un adversaire : François Bonenfant, un citoyen du secteur Lac-à-la-Tortue qui s’est fait connaître en tant qu’instigateur d'une pétition pour que le secteur Lac-à-la-Tortue défusionne de la Ville de Shawinigan. Il devrait officialiser sa candidature lundi.

Bécancour

L’ancienne directrice générale de la Chambre de commerce du Coeur-du-Québec, Martine Pepin, tentera de ravir à Jean-Guy Dubois son poste de maire de Bécancour, lui qui tente d’obtenir un 4e mandat à la tête de la ville. La candidate a annoncé la formation du groupe Pepin, qui a pour priorité le développement économique.

Elle a fait une première promesse de campagne en annonçant, si elle est élue, l’implantation d’un incubateur à l’image du Digihub de Shawinigan. Questionnée par les journalistes, elle a défendu son intention de réutiliser les initiatives des villes avoisinantes.

« C’est beau d’inventer de nouvelles idées, mais parfois, ces nouvelles idées coûtent des sommes trop grosses », a-t-elle répondu.

Trois-Rivières

Le maire sortant Yves Lévesque n’a toujours pas officialisé sa candidature, mais son adversaire, Jean-François Aubin, l’a fait en grande pompe jeudi.

S’il n’y a pas de partis politiques municipaux à Trois-Rivières, des affinités se forment depuis quelque temps, comme en a témoigné la présence de plusieurs conseillers municipaux au lancement de la campagne de Jean-François Aubin.

Alors que la campagne s’annonçait comme un duel, un troisième candidat est venu brouiller les cartes il y a quelques semaines. Issu du monde des affaires, André Bertrand a annoncé son intention de briguer la mairie.

Avec la collaboration de Maude Montembeault et Marie-Pier Bouchard.

Plus d'articles

Commentaires