Retour

Les cubes de l’UQTR disparaissent pour mieux revenir

Les cubes de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), symbole de l'établissement et lieu de rendez-vous pour plusieurs, ont disparu cet été. Mais rassurez-vous, ils reviendront. Près de 40 ans après son inauguration, la place Gilles-Boulet, aménagée en hommage au recteur fondateur de l'institution, avait besoin d'une cure de jouvence.

Un texte de Marie-Pier Bouchard

Les cubes et le buste de Gilles Boulet ont été déplacés temporairement afin de les préserver pendant les travaux de réfection majeurs qui sont en cours depuis quelques semaines déjà.

Une absence qui ne passe pas inaperçue selon le responsable des communications à l’UQTR, Jean-François Hinse.

Présentement entreposées et en sécurité pour la durée du chantier, les deux oeuvres d’art seront de retour à la place Gilles-Boulet en septembre, mais pas exactement au même endroit.

Cependant, un autre emblème de l’entrée principale, les fameuses fontaines d’eau vont disparaître.

Travaux nécessaires

Le béton de la dalle de la place Gilles-Boulet avait commencé à s’effriter à certains endroits. De la rouille sur la tuyauterie sous le béton et des fuites avaient été aussi observées. Les travaux sont estimés à près de 1,4 millions de dollars.

« On va voir apparaître de la verdure, de l'éclairage et tout ça va donner un nouveau coup d'oeil pour notre entrée principale et va permettre de rajeunir l’image », explique Jean-François Hinse.

Un peu d’histoire

Les cubes de l’entrée principale du pavillon Ringuet ont été acquis de l’artiste Pierre Landry en 1978.

Ce n’est que 20 ans plus tard que le buste de Gilles Boulet, une oeuvre de Roger Gaudreau, est arrivé.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine