Retour

Les enjeux autochtones au cœur d'un forum à La Tuque

Au lendemain du scrutin du 19 octobre, quels gestes le gouvernemental fédéral entend-il poser pour améliorer les conditions de vie des membres des Premières Nations au Canada? Telle est la question que le chef de l'Association des Premières Nations du Québec et du Labrador, Ghislain Picard, a posée aux candidats politiques réunis à un forum sur les Autochtones à La Tuque, mercredi.

L'économie, l'emploi, l'éducation, les infrastructures et le respect des droits des Autochtones, notamment, se trouvent au cœur des discussions qui se déroulent sous le thème « Collaborer pour le bien de tous ».

Le candidat libéral dans Saint-Maurice-Champlain, François-Philippe Champagne, a soutenu que le meilleur moyen de réduire l'écart entre les conditions de vie des Premières Nations et des autres Canadiens était d'investir davantage en éducation.

Il a aussi souligné l'importance, pour les communautés autochtones, d'avoir un accès à Internet sur l'ensemble du territoire canadien.

Si le candidat néo-démocrate dans Saint-Maurice-Champlain, Jean-Yves Tremblay, a soutenu être d'accord avec les propositions de son adversaire libéral, il a confié ne pas en savoir beaucoup sur les questions autochtones.

Jean-Yves Tremblay a avoué ne jamais avoir visité une réserve, mais a soutenu qu'il se familiarisera avec les enjeux autochtones s'il est élu le 19 octobre.

La bloquiste Sacki Carignan-Deschamps a pour sa part soulevé l'idée que les Autochtones ne devraient pas avoir à payer pour utiliser le transport en commun. Elle a également réclamé une commission d'enquête sur les femmes autochtones assassinées ou disparues.

D'après les informations de Maude Montembeault.

Plus d'articles

Commentaires