Retour

Les maires du Québec tissent des liens avec les populations autochtones

Les maires ou des représentants des villes de Chibougamau, Val-d'Or, La Tuque, Senneterre, Québec, Joliette, Sept-Îles, Saguenay et Montréal rencontrent jeudi les représentants des Centres d'amitié autochtones .

Cette première rencontre entre les élus municipaux et les centres est une initiative du maire de Senneterre, Jean-Maurice Matte, qui avait lancé l'idée de réunir les maires des villes où sont implantés les centres.

Pour Christine Jean, du Centre d'amitié autochtone de La Tuque, cette réunion est un premier pas vers une meilleure cohabitation. « Le fait de travailler avec les municipalités, c'est gagnant pour tout le monde. Ça fait des gens qui se sentent bien dans leur milieu », a précisé Mme Jean en entrevue avec Barbara Leroux, l'animatrice de Facteur matinal.

Au Québec, il existe 10 de ces centres qui ont pour mission d'améliorer la qualité de vie des autochtones en milieu urbain.

Présent à cette rencontre, le maire de Montréal Denis Coderre a annoncé que sa ville « continuera de s'impliquer dans ce dialogue en accueillant une rencontre des maires avec les Chefs de l'Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador. »

En 2011, Statistique Canada rapportait que 26 280 autochtones vivaient dans la grande région de Montréal.

Le Regroupement des Centres d'amitié autochtones est implanté au Canada depuis 1950. Il existe 118 centres au pays. Au Québec, le Regroupement existe depuis 1969 et compte 10 centres.

Plus d'articles