Retour

Les opposants au projet de Colisée à Trois-Rivières ont 4 jours pour se manifester

Les opposants au projet de nouveau Colisée à Trois-Rivières ont 4 jours pour se manifester. Le Ville de Trois-Rivières tiendra un registre à compter de lundi 9h au sujet de de l'emprunt de 5 millions $ pour la confection des plans et devis et pour la surveillance des travaux du futur Colisée.

Un texte d'Amélie Desmarais

Le registre est ouvert à tous les citoyens de Trois-Rivières qui peuvent se rendre à l'hôtel de ville pour le signer jusqu'à jeudi 19h. En vertu de la loi sur les cités et villes, si 2012 citoyens signent le registre, la Ville devra soit laisser tomber le règlement d'emprunt ou tenir un référendum.

« C'est rare qu'une ville va se rendre jusque-là [au référendum], indique le porte-parole de la Ville Yvan Toutant, parce qu'organiser un référendum, on parle de presque un million $. Normalement ce que les villes font, ils vont laisser tomber, ils vont revenir plus tard peut-être sous une autre formule ou d'une façon différente, mais c'est assez rare. »

Un avis discret

Un avis public pour informer la population de la tenue du registre a été diffusé dans un journal régional le 30 décembre dernier. Le conseiller du district Marie-de-l'Incarnation, Jean François Aubin, confie que de publier cet avis à la veille du Nouvel An n'est pas idéal pour bien informer les citoyens même si ça respecte la loi. 

Le porte-parole de la Ville, Yvan Toutant, indique quant à lui que la procédure habituelle a été respectée. « Nous, on donne l'information au moment ou c'est adopté au conseil de ville et les gens peuvent aussi s'informer sur notre site internet, dit-il. Autrement, il n'y a pas d'autres choses de faites. Ça devient la responsabilité du citoyen de s'informer. »

Les élus se sont prononcé le 7 décembre en faveur d'un emprunt de 5 millions $ pour financer la réalisation de plans et devis du Colisée. Ce montant est compris dans l'évaluation totale des coûts de construction estimés à 56 millions de dollars. 

En attente d'une réponse de Québec

Cette étape permettra à la Ville d'être prête à aller de l'avant lorsque le gouvernement du Québec qui a déjà le dossier en main rendra sa décision. L'argent ne sera pas dépensé si Québec ne donne pas son aval au projet selon le porte-parole de la Ville, Yvan Toutant.

Toutefois, Québec a déjà réservé une subvention d'environ 27 millions $ au plan québécois des infrastructures, ce qui correspond à la moitié des coûts du projet.

Questionné sur le sujet, le député de Trois-Rivières et ministre responsable de la région Jean-Denis Girard affirme qu'il suit l'évolution du dossier à Québec.

« La projet est déposé au niveau du ministère des Affaires municipales et le dossier est en analyse de ce qui a été présenté et on est en attente d'une réponse, indique-t-il. Une de mes priorités moi aussi, c'est de voir la suite des choses et de suivre le dossier de très près. [...] Dans le PQI, le montant est toujours réservé, mais il faut s'assurer que le projet respecte les critères du programme. »

Un colisée de 5000 places

Le nouveau Colisée comprendrait deux glaces, dont l'une pourrait accueillir 500 spectateurs et l'autre 5000. Il serait construit sur le site du District 55.

Des nombreuses tractations au sujet de l'emplacement du futur Colisée ont eu lieu au cours des dernières années. Le Colisée devait au départ être construit sur le site de l'Université du Québec à Trois-Rivières, puis avec un partenaire privé au District 55. Finalement l'automne dernier, le conseil municipal a décidé que la Ville allait construire seule l'édifice sur le site du District 55.

Le conseiller Jean-François Aubin se dit favorable au projet, mais avec certaines réserves.

Yvan Toutant affirme que ce premier règlement d'emprunt lui permettra justement d'avoir des réponses à ses questions. « Les fonctionnaires ont fait toutes les évaluations et de faire les réparations sur le colisée actuel et sur nos arénas qu'on a qui sont en fin de vie ça coûterait plus cher que de réaliser le colisée, donc jusqu'à preuve du contraire ça me semble une bonne chose parce que ça va coûter moins cher à la population pour avoir les glaces. Maintenant, il faut avoir les chiffres et c'est en débutant les études qu'on va avoir ça en main. »

La Ville soutient que la construction d'une infrastructure d'une telle envergure est nécessaire. Le porte-parole, Yvan Toutant, précise d'ailleurs que des projets sont déjà en branle pour occuper l'espace.

« Nous on va pouvoir annoncer des choses en temps et lieu. C'est évident qu'il y a des gens qui travaillent sur ce dossier-là, lance M. Toutant. [...] C'est clair que dans la position où on est actuellement, on va rester toujours comme on est là, on ne parlera pas d'équipe de hockey de la ligue américaine, du junior... On ne parlera pas de rien parce qu'on n'aura pas les infrastructures pour le faire. »

La Ville souhaiterait que le Colisée ouvre ses portes à l'automne 2019.

Plus d'articles

Commentaires