Retour

Les plaignantes étaient consentantes selon William Labranche

S'il a reconnu sa culpabilité pour des chefs d'accusation de voies de fait en lien avec des événements captées par une caméra de surveillance impliquant la deuxième présumée victime, William Labranche continue de nier l'avoir agressé sexuellement. Selon lui, la jeune femme était consentante aux rapports sexuels et il affirme qu'elle en était même souvent l'instigatrice.

Un texte de Marie-Pier Bouchard

Adepte de sadomasochiste, William Labranche fait face à 38 chef d'accusation notamment d'agressions sexuelles et de séquestration.

Il a raconté mardi, lors de la première journée de son témoignage, que les rapports sexuels avec la première présumée victime dans le dossier, son ex-amie de cœur, étaient de nature particulière, mais qu’ils avaient convenu d’essayer « de nouvelles choses ».

En ce qui concerne la deuxième plaignante, William Labranche raconte qu’elle n’acceptait pas son refus de former un couple et assure même que c’est elle qui a entrepris plusieurs rapports sexuels.

Pourtant, lors de son témoignage il y a quelques semaines, la jeune femme de 21 ans a décrit des gestes à caractère sexuel inhabituels qui se seraient déroulés entre le 18 et le 20 avril 2015, jour de l’arrestation de Labranche.

Il s’en était pris violemment à la présumée victime dans un Tim Hortons du secteur Cap-de-la-Madeleine.

Labranche confirme qu’il y a eu rapports sexuels entre elle et lui au cours des jours précédant l’arrestation et qu’ils étaient consentants.

Les deux jeunes femmes ont cependant expliqué, lors de leur témoignage, avoir été violées et terrorisées par William Labranche.

Toutes deux ont décrit des gestes à caractère sexuel de nature particulière similaires et d’une rare violence.

La procureure aux poursuites criminelles et pénales, Me Marie-Ève Paquet, s’est par ailleurs opposée au dépôt d’un échange de messages textes entre la deuxième présumée victime et William Labranche quelques jours avant l’arrestation.

Elle a soulevé des questions quant à l’admissibilité de cette preuve.

Le juge a écouté les arguments des deux parties et rendra sa décision.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine