Retour

Les propos de Lise Thériault ravivent la flamme féministe à Victoriaville

Le tollé suscité par les propos de la ministre de la Condition féminine, Lise Thériault, qui a dit en début de semaine refuser l'étiquette féministe, semble avoir ravivé la flamme féministe à Victoriaville.

Le nombre d'inscriptions à un événement organisé par la Maison des femmes des Brois-Francs à quelques jours de la journée internationale des femmes a presque doublé à la suite de la controverse. Plus de 70 femmes ont assisté au brunch réservé à la gent féminine, samedi.

Même si l'organisation est consciente que les hommes peuvent aussi être féministes, elle a choisi d'en faire un événement non mixte encore cette année.

« On a besoin comme femmes de se réunir entre nous et de partager notre vécu », explique Mme Horman.

Parce qu'il y a encore du chemin à faire, les femmes ont été invitées à livrer sur papier leur vision du féminisme en 2016 pour en faire une murale : une façon de faire une rétrospective des luttes accomplies et de se tourner vers l'avenir.

Plus d'articles

Commentaires