Retour

Les revenus des horodateurs en baisse à Trois-Rivières

Un an et demi après l'installation d'horodateurs, les revenus de stationnement de la Ville de Trois-Rivières sont en baisse contrairement à ce qui était prévu.

Les revenus des parcomètres, mais aussi des constats d'infraction sont moins élevés que ce que les prédictions laissaient croire.

Les statistiques relevées par l'administration municipale montrent une baisse des revenus de parcomètres de 58 873 $ de 2013 à 2014. Cette tendance à la baisse se confirmerait aussi selon les données « fractionnelles » de 2015.

Cette réalité s'applique aussi aux revenus des constats d'infraction reliés au stationnement, en baisse de 32 889 $ l'an dernier.

Les horodateurs sont entrés en services en mai 2013 au centre-ville de Trois-Rivières. Contrairement aux parcomètres qu'ils ont remplacés, ils n'indiquent pas les minutes payées en surplus par les utilisateurs précédents.

Le stationnement gratuit et le froid montrés du doigt

Le stationnement sur rue au centre-ville de Trois-Rivières est gratuit depuis mai 2014 les jeudis et vendredis soir, à partir de 17 h. Il fallait auparavant payer jusqu'à 20 h pour y garer son véhicule. Pour la Ville, ce changement a représenté des pertes de 120 000 $.

L'administration municipale explique aussi la baisse par le froid intense de l'hiver dernier et pense aussi qu'il y a eu une baisse du nombre de travailleurs au centre-ville.

Le porte-parole de la Ville de Trois-Rivières rappelle que la municipalité met beaucoup d'efforts pour attirer les gens au centre-ville, où l'achalandage est important pendant la saison estivale.

La Ville travaille de concert avec Innovation et Développement économique (IDE) Trois-Rivières et la Société de développement commercial du centre-ville.

Avec les informations d'Amélie Desmarais.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine