Retour

Les salles de spectacles de plus en plus nombreuses au centre-ville de Trois-Rivières

Si tous se réjouissent de l'effervescence de la scène culturelle à Trois-Rivières, les différents joueurs reconnaissent qu'ils doivent constamment se réinventer pour attirer les spectateurs.

L'ouverture du cabaret Le Satyre vient bonifier une offre déjà considérable : notamment celle de l'amphithéâtre et de son nouveau cabaret, ainsi que celle de la salle J.-Anthonio Thompson et de la maison de la culture. À cela s'ajoute également la programmation dans les nombreux bars et au Ti-Pétac ouvert depuis novembre.

Pour le professeur à l'UQTR Frédéric Laurin, il est clair qu'avec une trentaine de salles de spectacles en Mauricie, elles devront redoubler d'efforts pour attirer un nouveau public si elles veulent survivre.

« Actuellement, quand on regarde les statistiques, le taux d'occupation pour les spectacles de l'art de la scène, c'est 55 % en Mauricie », ce qui est assez faible explique Frédéric Laurin.

« C'est juste de réhabituer les gens à justement consulter les programmations et aller voir des spectacles », dit pour sa part le propriétaire de la salle Ti-Pétac. « Il y a plein de restaurants sur la rue des Forges et personne ne s'en fait avec ça », ajoute Pierre-Olivier Lessard. 

dfsd

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine