Retour

Les signalements à la DPJ en baisse en Mauricie/Centre-du-Québec

Le nombre de signalements à la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) est en baisse de 5 % par rapport à l'an dernier en Mauricie et au Centre-du-Québec. Au total, 6700 signalements ont été analysés et 2808 ont été retenus dans ces deux régions.

Dans la dernière année, 12 % des signalements retenus concernaient de mauvais traitements psychologiques, souvent dus à des séparations houleuses ou à un climat de violence conjugale. Selon la DPJ, l'enfant victime de ce type de mauvais traitements perçoit qu'il ne vaut rien et qu'il n'est pas aimé, en plus de croire qu'il est la cause de tous les problèmes de sa famille.

Il y a quelques mois, le syndicat des centres jeunesse prétendait qu'il y avait eu un changement dans les critères entraînant ainsi une baisse des prises en charge par la DPJ.

Mais selon la directrice de la protection de la jeunesse de la Mauricie et du Centre-du-Québec, Gina Landry, il n'y a pas de lien de cause à effet.

En 2015-2016, ce sont 87 800 situations d'enfants qui ont été signalées à l'ensemble du réseau québécois de la DPJ. C'est en moyenne 240 signalements par jour, soit une augmentation de 1,1 %.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine