Retour

Les urgences débordent en Mauricie et au Centre-du-Québec

En cette saison de grippe hivernale, les salles d'urgence des hôpitaux de Shawinigan, de Drummondville et de Trois-Rivières débordent.

À l’hôpital du Centre-de-la-Mauricie, à Shawinigan, le taux d’occupation des civières est de 142 %, selon le plus récent rapport des autorités de la santé de la région (21 h 20). Il y a 27 civières occupées, pour une capacité de 19.

À la salle d’urgence de l’hôpital Sainte-Croix, à Drummondville, le taux d’occupation est de 174 % ; 33 civières sont occupées pour une capacité de 19.

Au Centre hospitalier affilié universitaire régional (CHAUR) de Trois-Rivières, il y a des patients sur 61 civières pour une capacité de 45 (136 %).

À l’Hôtel-Dieu d’Arthabaska, à Victoriaville, 17 civières sur 16 sont occupées (106 %).

La grippe est une des causes de ce fort achalandage, selon le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ).

Les autorités de la santé affirment que la situation est normale pour cette période de l'année, et que des lits devraient se libérer dans la journée, à mesure que les patients obtiendront leur congé de l'hôpital.

Du personnel épuisé

Lorsque les urgences débordent, le personnel médical est très en demande. Des infirmières ont dû accepter de travailler davantage, d’autres se voient imposer des heures supplémentaires.

Les grands besoins dans les salles d’urgence causent des problèmes dans les autres départements des hôpitaux, explique le Syndicat des professionnelles en soins de la Mauricie et du Centre-du-Québec (SPSMCQ), affilié à la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ).

« Il y a aussi beaucoup de cas d'isolation, des cas où [le personnel] doit mettre une petite jaquette jaune avec le masque et les gants pour entrer dans la chambre. Ça crée aussi une surcharge de travail, mais il n'y a pas plus de personnel », ajoute l’infirmière Nathalie Perron.

Plus d'articles