Retour

Les visages du Salon de l'emploi Trois-Rivières-Bécancour

Avant même l'ouverture des portes du Salon de l'emploi Trois-Rivières-Bécancour, des dizaines et des dizaines de personnes faisaient la file à la Bâtisse industrielle, à Trois-Rivières. Leur but: avoir le maximum de temps pour rencontrer leurs futurs employeurs potentiels.

Un texte de Marilyn Marceau

Cette année, le Salon comportait une centaine de kiosques, dont environ 80 tenus par des entreprises. C'est un record pour l'événement. Plus de 1 600 postes étaient offerts par les différentes entreprises de la Mauricie et du Centre-du-Québec. Le Salon a accueilli quelque 3800 visiteurs.

Les participants au Salon arrivent bien préparés. Ils tiennent précieusement les nombreuses photocopies de leur curriculum vitae dans leurs mains en attendant l'ouverture des portes.

Le Salon attire des chercheurs d'emploi de tous les horizons et de tous les âges, comme Sylvie Samson à la retraite depuis 3 mois. Elle était actionnaire d'une résidence de personnes âgées.

Dans la file d'attente, l'ambiance est détendue. Les personnes rencontrées nous ont dit qu'elles croyaient avoir de bonnes chances de dénicher un emploi.

Mélanie Castonguay a terminé son cours de commis comptable en septembre. Depuis, elle a contacté de nombreuses entreprises et envoyé beaucoup de curriculum vitae. Elle espère que le fait de rencontrer les employeurs en personne l'aidera à obtenir un boulot.

Des immigrants sont venus de Montréal pour assister au Salon de l'emploi, dans l'espoir de trouver un travail en Mauricie ou au Centre-du-Québec. À chaque année, le Salon organise un autobus pour permettre aux nouveaux arrivants de se familiariser avec le marché du travail de la région.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine