Retour

Lock-out chez ABI : des dons pour les syndiqués une semaine après le déclenchement

Une semaine après le déclenchement du lock-out à l'Aluminerie de Bécancour (ABI), le syndicat des employés de l'aciérie d'ArcelorMittal à Contrecœur a annoncé qu'ils feront des dons hebdomadaires de 1100 $ aux syndiqués de l'ABI, pour la durée du conflit de travail.

Le président de la section locale 6586 des Métallos, qui représente les employés de l’aciérie de Contrecoeur, s'est adressé aux syndiqués de Bécancour jeudi après-midi. Il était accompagné du président de la section locale 9700 en lock-out, Clément Masse.

Deux dollars par semaine seront pris à même les cotisations syndicales des travailleurs de l'aciérie pour permettre ce don.

C’est la deuxième démonstration publique de solidarité à l’endroit des employés en lock-out de l’ABI, déclenché il y a une semaine par le propriétaire de l’usine. Lundi, le conseiller de la FTQ au Saguenay-Lac-Saint-Jean avait lancé un appel à la solidarité aux syndiqués de sa région pour soutenir les travailleurs de l'aluminerie d'ABI.

Les 1030 employés de l'Aluminerie de Bécancour inc. (ABI) sont en lock-out depuis la nuit du 11 janvier, quelques heures après le rejet de l’offre finale de la partie patronale pour le renouvellement de la convention collective, venue à échéance en novembre dernier.

Pendant le conflit de travail, une seule des trois cuves de l’usine sera opérée par des cadres de l’ABI. Les déplacements de ces derniers ont d’ailleurs occasionné de la tension dans les premiers jours du lock-out.

L’employeur a obtenu une injonction pour entre autres interdire de bloquer l’accès aux autobus qui transportent les cadres. Un maximum de 15 travailleurs a par ailleurs été autorisé simultanément à chaque piquet de grève.

Plus d'articles