Retour

Louis Plamondon a la confiance du public et des élus de sa circonscription

C'est avec émotion et « à regret » que le doyen du Bloc québécois, le député de Bécancour-Nicolet-Saurel, Louis Plamondon a annoncé mercredi que lui et six autres de ses collègues quittaient le caucus de son parti. Dans sa circonscription, le public et les élus affirment qu'ils ont toujours confiance en lui.

En entrevue à l’émission 360 PM, il a assuré qu’il continuerait à s’occuper des préoccupations des électeurs.

Louis Plamondon siège à la Chambre des communes depuis 34 ans. En 1991, il était l’un des membres fondateurs du Bloc québécois.

Confiance envers Louis Plamondon

Plusieurs citoyens que nous avons rencontrés dans sa circonscription ont dit apprécier leur député et sont convaincus qu’il continuera à bien faire son travail, même s’il ne fait plus partie du caucus du Bloc québécois. Même son de cloche de la part des élus municipaux.

« Je ne suis pas inquiète pour les citoyens de la circonscription, a déclaré la mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois. M.Plamondon a toujours bien défendu ses dossiers, je suis convaincue qu’il va continuer à le faire. »

Le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, tient le même discours. « Il est toujours député, donc il va continuer de défendre les intérêts de notre comté et aussi les intérêts de la ville-centre qu’est Sorel-Tracy. »

Il ajoute que M. Plamondon s’est toujours bien occupé des dossiers et est convaincu qu’« il ne perdra pas ça en route ».

La mairesse de Yamaska, Diane De Tonnancourt, affirme quant à elle qu’il est difficile de trouver un député plus disponible pour la population et pour les élus, donc elle n’est pas inquiète.

Problèmes avec Martine Ouellet

Louis Plamondon a expliqué que la place que la chef Martine Ouellet accordait à la souveraineté dans les actions du Bloc québécois de même que les problèmes de relations humaines ont amené les sept députés à claquer la porte.

« C’est extrêmement difficile de travailler en équipe avec elle, personne n’était capable de travailler avec elle à Québec, c’est la même chose à Ottawa », a raconté Louis Plamondon.

Le député de Bécancour-Nicolet-Saurel dit qu’il « quitte sa chef », mais qu’il « ne quitte pas le Bloc québécois ».

Avec des informations de Marie-Pier Bouchard

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards