Retour

Manifestation à Drummondville contre les compressions en milieu carcéral

Une quarantaine d'employés du centre correctionnel de Drummondville ont manifesté mercredi matin et ont dénoncé les politiques du gouvernement conservateur en matière de sécurité.

Un texte de Geneviève Proulx

Ces employés, des agents correctionnels et de libération conditionnelle, des enseignants, des psychologues, entre autres, travaillent directement avec les détenus. Ils disent être victimes des compressions dans le milieu carcéral. Selon eux, leur charge de travail est de plus en plus imposante.

Les manifestants invitent également les électeurs à voter contre Stephen Harper et dénoncent, entre autres, la disparition de trois programmes qui encadraient les détenus et d'un quatrième, qui assurait conjointement avec la GRC la traque des détenus en liberté illégale. « Depuis un certain nombre d'années, on a coupé dans un certain nombre de programmes correctionnels et des programmes essentiels à la réhabilitation et à la réinsertion des délinquants du Canada. Le Parti conservateur coupe de plus en plus et met en péril la sécurité des Canadiens », soutient un représentant syndical, Yvon Barrière. 

Sur place, le député sortant de Drummond, le néo-démocrate François Choquette, a reproché au Parti conservateur du Canada de négliger la réhabilitation des détenus. Le syndicat invite d'ailleurs ses membres à voter pour les candidats du NPD. 

D'autres manifestations du genre sont prévues au cours des prochaines semaines. 

Plus d'articles

Commentaires